Flux RSS

Tampere sans plan hippodamien…

Publié le

Hier, visite expresse, entre deux essais, à Tampere à une ou deux heures en train interrégional de notre nouvelle et très chère capitale. Tampere est la deuxième ville de Finlande et elle vaut le détour, contrairement à tous les avis récoltés auparavant. Évidemment aux premiers abords, la ville n’a rien d’une bourgade au type européen avec une place central, un bel hôtel de ville et des maisons à colombages (ceux qui sont toujours à la recherche de ce type de ville n’ont décidément pas compris l’habitat en Finlande…). La ville a surtout pris de l’ampleur avec l’installation d’usines de textiles sur les bords d’une rivière  dans les années 1820. Les usines semblent avoir constitué la ville qui fut un bastion ouvrier notoire en Finlande. Les usines ont continué à tourner à un rythme soutenu jusque dans les années 70  et ont marqué ainsi l´aspect de la ville : grabde cheminées et brique, même dans l´archi-centre. La rivière n’offre pas non plus une vue habituelle : barrages de toutes part et systèmes d’écluses sont encore présents… Côté architecture d’ensemble, c’est très hétéroclite. Se mêlent bâtiments Art nouveau (à toutes les sauces !) avec architecture fonctionnaliste des années 30, pure bétonnade parée de logos publicitaire aux couleurs… déstabilisantes ainsi que des immeubles nouvelle génération producteurs d’énergie.

Mais à Tampere il y a de la vie, même le dimanche aprèm’ et ça nous change un peu de l´ambiance bobo-élitiste qui règne souvent dans le centre d´Helsinki où nous vivons. Rien que dans les tenues des gens, il y a de l’air! Car à force de rester dans les couloirs de l’university of Helsinki, j’éprouve parfois un sentiment d’étouffement dû au conformisme envahissant ! Le fait aussi de sortir de la capitale (curieusement) permet de retrouver aussi plus de vie rien qu’en balayant du regard l’espace urbain : affiches de concerts sur les murs, annonces (toutes soigneusement arrachées à Helsinki du fait d’une politique 0 tolérance) et aussi graffitis, tags ( autorisés et non, mais différents d’Helsinki ou les tags en valeurs ne sont que très provisoires, voir prochain article).

(Evidemment après deux semaines de grand froid-grand soleil, il fallait que le temps soit un peu moche pour notre sortie: nécessairement nous avons plus visé les intérieurs…)

Et pour les prochains, pensez à passer plus d’une petite journée sur place !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ravintola Païva

Publié le

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Première expérience mondiale samedi dernier d’un concept finlandais : tout le monde peut ouvrir un restaurant chez soi !

(Pour en savoir plus, consulter le site http://www.restaurantday.org/)

Le concept nous a séduit la dernière fois au mois de novembre où nous avons visité ce type de restaurant et cette fois nous nous sommes dit : pourquoi pas nous ! Trois jours avant la date fatidique la décision fut prise et l’équipe composée : Sebastiano (qui finalement a préféré manger les crêpes en discutant au lieu de servir…), Margaux, et nous, s’embarqua pour une grande expérience de crêperie…

Recharge d’œufs, jambon, farine et gruyère  et début de l’industrie crêpière dans l’appart’ la veille, qui ressemble évidemment vite à une déchetterie publique que les services sanitaires se seraient fait un plaisir d’inspecter…

Et le samedi en question arrive déjà et on ne voit pas passer les 5 heures à cuisiner/servir… ça usine dur dur ! Après maintes brûlures sur les plaques chauffantes de la salle commune étudiante, nous sommes épuisés mais ravis de cette journée : maigres bénéfices mais super souvenirs, encore une fois… petit plus à Lidl avec la récupération de  consignes sur une centaine de canettes de bières dégoulinantes… on fait des sous comme on peut !

Le soir, enfin, nous avons mis les pieds sous la table à Pasilaa … Viva  ravintolapaïvaa !

Ps : plusieurs photos ne sont pas de moi… Merci Manuel, merci Elsa !

Presidentinvaalit

Publié le

Ce soir enfin, après  plus de trois semaines après le début des premiers votes pour le premier tour, est annoncé par résultat officiel,  victoire de Sauli Niinistö face à Pekka Haavisto…

Voici aussi le moment pour nous de vous faire un  compte rendu de cette campagne, par nos regards assez extérieur ( dans un précédent article j’avais déjà souligné la difficulté pour les Finlandais de s’exprimer sur la politique) puisque constitués simplement par des observations, quelques articles glanés dans le Helsinki Time ( version anglaise du Helsingin Sanomat, en moins bien détaillé) et échanges avec nos amis finlandais.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laponie Du Sud (Pyhätunturi)

Publié le

Retour en terre lapone, un mois jour pour jour après notre première expédition. Cette fois ci monsieur le froid est avec nous et nous y découvrons les paysages et atmosphères les plus vides, les plus glauques (parfois) !

Avec moins de deux habitants au kilomètre carré, la Laponie finlandaise est un immense désert de sapins, de glace et de neige (avec sans doute quelques écureuils et rennes de ci, de là ). En arrivant en haut du téléphérique de Pyhärinne (les montagnes de Pyhä), qui appartenait à l’une des plus vieilles chaînes de montagne d’Europe (donc maintenant elle est, de fait tout petite ! Si vous ne vous souvenez plus du mécanisme, remember vos cours de Term S gniark), la vue sur cette étendue de néant est assez fantastique, déroutante !

Une impression de vide immense s’est vite installée aussi dans l’équipée. Du silence, du silence, du silence ! Les rares personnes croisées nous jettent un minuscule « Terve » (le « bonjour » des marcheurs), voire rien du tout. Si je compte sur mes doigts, cela doit faire à peu près 15 personnes en six jours… et encore, je compte deux fois le caissier du K-market, spécialiste en vente de salade moisie et poisson en sauce à la cannelle. À ce rythme-là, ça donne envie de faire des paris : et si on allait dans des endroits où il n’y aurait carrément PERSONNE ? Pari tenu avec une échappée à ski de fond sur des terrains inconnus (qu’y a-t-il au dessous du 1,5 mètre de neige ? De l’eau gelée ? De la terre ? Une tourbière ?) pour profiter du soleil rasant et des plaines quasi désertique, où juste le vent dans de grands élans balaye des quantités de neige aux alentours…

Ce type d’escapades en extérieur, splendides pour les yeux, a toutefois été assez douloureux, le thermomètre descendant sous les -20°c les derniers jours. Les épaisseurs ne suffisant plus à partir d’une certaine durée à résister au gel ! Plusieurs fois nos doigts, orteils de pieds on vu venir la fin de leur vie… et nous avons eu une pensée intense pour ceux de Robert Peary, un des premiers à avoir faire des excursions jusqu’au pôle Nord au début du 20ème siècle et à qui on a dû amputer pas moins de 8 orteils!

Rassurez-vous, nous reviendrons sociables à notre retour, pour votre plus grand bonheur (malheur).

English version : The time in the South Lapland (Pyhä-Luosto National Park) was amazing because of the incredible silence. We met only few people there (around 15 up 6 days) and no one in the empty landscapes. This adventure makes us discover the large plain covered by ice, snow and fire-trees as far as the eyes can see. We were becarefull about our fingers and toes because of the temperature : around -20°C in the last days. Even with socks and warm material it was not enough ! (We had a thought for the famous explorer of the North Pole Robert peary, at the begining of the 20th century who lost 8 of his toes…).

Finnish Version : Kävimme Pyhä-Luosto puistoon. Se on hyvin tyyni. Tapasimme vain ihmiset.  Maisemat ovat ylimääräinen mutta se oli hyvin kylmä !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Porvoo

Publié le

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A une petite heure d’Helsinki en Bus, cette petite ville (mais grande dans l’histoire ! C’est là qu’à été signée en 1809 le traité de Borgo qui plaçait la Finlande sous domination Russe!) au « charme fou » nous a épatés! C’est en effet une des plus vieilles villes de Finlande, qui a émergé au moment du commerce sur la Baltique de la HANSE( XIIIème+ XIVème siècle) et les basses maisons rouges des commerçants, bâties en bois au bord de l’eau, sont toujours là. La majeure partie de la vieille ville semble avoir été brûlée au cours de différents incendies au 19ème et 20ème et beaucoup aujourd’hui sont en rénovation (en conservant bien sûr l’aspect bois-peint qui plaît tant aux touristes !).

Architecturalement parlant, ces maisons basses rouges représentent tellement cette ville dans l’imaginaire des gens ici que, sur la rive opposé de nouveaux blocs de résidence, construites depuis peu, reprennent cette couleur, en miroir… quand on ne peut se décoller de son image…

English Version : The little village of Porvoo mas very charming, because of the reflect of the red houses in the water. this picture is really the symbol of Porvoo, that why the last new constructions in front of thes old buildings try to seems like them to keep the arcitectural effect.

Finnish version : Se alkoi lumi Porvoossa. Ehkä ensimmäistä kertaa Etelä-Suomessa. Punainen talot olierittäin viehättävä ja haluamme vanha arkkitehtuuri tuolla.

Frozen Helsinki

Publié le

Avec l’arrivée de choc de Céline en début de semaine dernière, ce fut l’occasion de (re)découvrir Helsinki et les environs, sous la neige cette fois-ci puisque les températures tant et tant attendues sont enfin arrivées et les après skis sont de sortie !

Voici ainsi les paysages de Suomenlinna, bord de mer, centre ville, Nuuksio mais recouvert de gel, pour le plaisir des yeux… et du froid ! La semaine fut chargée ( et fatiguante) pour l’équipée qui voulait au maximum profiter à la fois de la lumière, des amis retrouvés après deux semaine – pour cause de gavage festif en France – de la night life  de la capitale… résultat : micro-siestes  improvisées et bazar intégral dans le squat  étudiant!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Froid devant

Publié le

-10

Neige

Joues engourdies !

Le deuxième semestre c’est de la BOMBE en boîte !

BONNE ANNÉE A TOUS!

HAPPY NEW YEAR! 


HYVÄÄ UUTTA VUOTTA !

Domus quartier